Les pélerins célèbres

Publié par

Bohémond d’Antioche (1054-1111)

Ecarté de la succession de Robert Guiscard, son père, à la tête du duché de Pouille et de Calabre, Bohémond s’empara du comté de Tarente, puis décida de rejoindre avec cinq cents chevaliers les rangs des croisés qui, à l’appel du pape Urbain II en 1096, partaient libérer la Terre sainte de l’emprise musulmane.
Capitaine aguerri et stratège redoutable, il devint l’un des chefs de la première croisade. Il s’empara par ruse d’Antioche le 3 juin 1098 après un siège mémorable et devint le prince Bohémond Ier d’Antioche. En lutte avec les Sarrasins et avec l’empereur de Byzance, Alexis Comnène, il fut finalement fait prisonnier par l’émir de Sivas en 1100.
Au cours de sa captivité Bohémond invoqua l’intercession de saint Léonard, patron des prisonniers.
Libéré au bout de trois ans, il rentra en France en 1104 pour chercher des renforts. Il se rendit à Saint-Léonard pour se recueillir sur le tombeau du saint et déposa des chaînes d’argent sur l’autel. Sa notoriété lui permis de faire connaître le culte de saint Léonard à la cour du roi de France Philippe 1er, dont il épousa la fille.

________________________

Saint Gaucher

Vers 1068, Gaucher et Germond vinrent se recueillir à Noblac et, à l’imitation de saint Léonard, allèrent se retirer pendant 3 ans dans la solitude de la forêt de Chavagnac avant d’y fonder le monastère d’Aureil.

________________________

Marc et Sébastien

Vers 1106, deux nobles vénitiens, Marc et son neveu Sébastien, venus en pèlerinage sur le tombeau de Saint Léonard, prirent la résolution de rester en Limousin, et bâtirent à quatre kilomètres à l’Est de Saint-Léonard de Noblat un petit établissement à l’endroit que l’on nomme actuellement l’Artige-Vieille. Très fruste, cet établissement comportait une cellule pour chacun d’eux, et un petit oratoire. Les chanoines de Saint Léonard leur fournissaient chaque jour la quatrième partie d’un pain de seigle. C’est ainsi que cette fraternité débuta. Par la suite des disciples vinrent, et ils devinrent les premiers prieurs. Lorsque Marc mourut un 8 juillet, le peuple le proclama bienheureux. Sébastien prit la suite. Le monastère prit de l’importance et une extension rapide. Une bulle du Pape Adrien IV datée de Latran du 30 octobre 1158 donna un statut à cet ordre naissant d’ermites qui appliquait la règle de l’ordre de Saint-Augustin.
En 1175 le siège de l’Ordre fut transporté de l’Artige-Vieille à l’Artige, site situé sur l’éperon dominant le confluent de la Maulde et de la Vienne, connu aujourd’hui sous le nom de prieuré de l’Artige-aux-Moines (propriété privée). En 1226, l’évêque de Limoges, Bernard de Savène, fut enterré dans l’église.

________________________

Pons de Léras

Vers 1130, Pons de Léras, gentilhomme de Lodève, après bien des brigandages, se repent et avec six compagnons entreprend un pèlerinage vers Saint Jacques de Compostelle puis par Noblac et le tombeau de saint Léonard.
Il fonde ensuite en 1132 le monastère de Salvanès, devenu l’abbaye de Sylvanès, dans les montagnes du Rouergue qu’il rattache à l’ordre de Cîteaux.

________________________

Richard Cœur de Lion

Richard Ier Cœur de Lion (Oxford 1157- Châlus 1199), roi d’Angleterre et duc d’Aquitaine, part pour la croisade en 1190 et débarque en Palestine en 1191 où il remporte des succès militaires. A son retour, il est fait prisonnier par l’empereur d’Autriche Henri VI. Après sa libération, en 1193, il visite le tombeau de Saint-Léonard et fait relever les murailles de Noblac et son église.
Il entreprend ensuite de reconquérir ses territoires d’Aquitaine auxquels était incorporé le Limousin et meurt au cours d’une expédition en Limousin en assiégeant le château de Châlus.

________________________

Charles VII

Le roi de France Charles VII  se rendit à Noblat le 10 mars 1438 et vénéra le tombeau du saint. Il se mit sous sa protection et lui demanda de pouvoir «remettre son royaume en paix et être délivré de la guerre contre les Anglais».

________________________

Vincent Aubrousse

Le 6 mai 1611, Vincent Aubrousse, natif d’Autun fut pris par les turcs à Ostie en Italie pour être conduit à leurs vaisseaux et emmené en esclavage. Il pria saint Léonard et devint à ce point immobile que les turcs furent incapables de le déplacer. Il alla faire le récit de ce miracle au pape Paul V qui l’invita à se rendre à Noblac, ce qu’il fit le 22 février 1612.

(D’après l’histoire de la vie et du culte de saint Léonard par l’abbé Oroux – 1760)

________________________

Henri II de Bourbon, prince de Condé

Opposant farouche à la politique menée par la régente Marie de Médicis, mère de Louis XIII, il fut arrêté et emprisonné au château de Vincennes de 1616 à 1619. Au cours de son séjour en prison, il invoqua saint Léonard et après sa libération il vint en pèlerinage à Saint-Léonard le 5 octobre 1620 pour remercier le saint. « Il offre 100 écus qui sont employés dans l’achat de 2 chapes de velours ciselé à fond d’or » écrit l’abbé Oroux, Chanoine de Saint Léonard de Noblat, dans « Histoire de la vie et du culte de saint Léonard du Limousin » (1760).

________________________

Anne d’Autriche, reine de France,

Mariée à Louis XIII en 1615 elle resta longtemps sans pouvoir donner de dauphin à la France. Elle invoqua saint Léonard dans l’église de Croissy sur Seine qui est consacrée à ce dernier. Pour permettre une issue heureuse à la grossesse qui s’annonçait, la reine se fit apporter une relique de saint Léonard et Louis XIV naquit en 1638.
Anne d’Autriche fit alors un pèlerinage d’action de grâce à Croissy, dont elle fit restaurer l’église. Elle fit aussi refaire la décoration de la chapelle Saint-Léonard à Notre Dame de Paris.

________________________


< Le culte de saint Léonard | La confrérie, son origine, sa mission >

Pas de commentaire

Trackback URI | Comments RSS

Laisser un commentaire